CAMILLE MARCHETTA

 
Née à Brooklyn, dans l'état de New-York, et issue d'une famille originaire de la Sicile, Camille Marchetta a commencé très jeune à écrire, notamment en travaillant pour des gazettes universitaires. A l'âge adulte, elle se détourne un temps de l'écriture et devient secrétaire pour la chaine NBC puis chef du département littéraire pour l'agence Richard Hatton Limited. Après huit années passées à Londres, elle décide de réaliser son rêve de devenir auteur et écrit un script pour l'un des premiers épisodes de la série Dallas. Elle reste sur le feuilleton pendant deux ans puis s'en va lorsque celui-ci atteint la première place des audiences télévisuelles. Elle enchaîne par la suite les participations sur des mini-séries ou des téléfilms puis est engagée pour travailler sur Dynasty (saison 5) et Falcon Crest (saison 8). Entre-temps, elle écrit sa première nouvelle Lovers and Friends, bientôt suivie par deux autres, The Wives of Frankie Ferraro et The River, By Moonlight. Ces ouvrages demeurent inédits en France.

How did you get hired to write and produce the fifth season of Dynasty?
Esther and Richard Shapiro first asked me to join the show when it was still in the development stage, as a story editor, if I remember correctly. I said no at that time because I had just left Dallas and wanted to do something completely different.  The second request came several years later. I remember I was then on holiday, in London, when my agent phoned me.  Though I didn't say yes immediately, I did agree to meet with the Shapiros when I returned to Los Angeles.  When I did, I liked them enormously. I got caught up in their excitement about the series, and the challenge of trying to drive it past Dallas to make it #1 in the ratings. And of course the deal was very attractive: a Producer credit and a great deal of money.
Comment avez-vous été contactée pour écrire et produire la cinquième saison de Dynasty?
Esther et Richard Shapiro m'avaient demandé une première fois de rejoindre la série en tant que consultante déléguée des histoires lorsque celle-ci était encore au stade du développement, si je me souviens bien. J'ai décliné l'offre à l'époque parce que je venais juste de quitter Dallas et je voulais faire quelque chose de complètement différent. La seconde requête est venue quelques années plus tard. Je me souviens que j'était en vacances, à Londres, où mon agent m'a téléphoné. Bien que je n'ai pas accepté immédiatement, j'ai accepté l'idée de rencontrer les Shapiro une fois que je rentrerai à Los Angeles. A mon retour, j'ai adoré cette rencontre. J'ai été entraînée dans leur excitation à propos de la série, et le défi de dépasser Dallas pour devenir numéro 1 des audiences. Et bien sûr, l'arrangement était très attirant: un poste de productrice et beaucoup d'argent à la clé.

Since you were the only author of the bible of the season, does it mean that the creators Esther and Richard Shapiro gave you a free hand for developing the show during that year?
Television is a very collaborative medium and, in my experience, no one gets a totally free hand.  I consulted with Esther and Richard before beginning the bible, after I had developed my first rough ideas for the season, and after I completed writing it, prior to sending it to ABC.  That being said, I did feel completely free during the process.  My ideas were greeted enthusiastically.  I don't remember losing any I particularly cared about.  And the response from the network was ecstatic.  All of which was very satisfying.
Etant donné que vous êtes le seul auteur de la bible de cette saison, est-ce que cela signifie qu'Esther et Richard Shapiro vous ont donné carte blanche pour développer le feuilleton durant cette année?
La télévision est un médium d'intense collaboration et, d'après mon expérience, personne n'a les mains totalement libres. J'ai consulté Esther et Richard avant de commencer la bible, après avoir développé mes premiers brouillons d'idées pour la saison, et enfin après avoir fini de l'écrire, juste avant de l'envoyer à ABC. Ceci étant dit, je me suis sentie totalement libre durant ce processus. Mes idées étaient accueillies avec un grand enthousiasme. je ne me souviens pas avoir perdu quelque chose auquel je tenais particulièrement. Et la réponse du diffuseur était extatique. Tout cela était très satisfaisant.

Eileen and Robert Pollock, story developers of seasons 2 to 4, were credited as story consultants in season 5 and Susan Baskin, Joel Steiger and Donald R. Boyle were credited punctually as co-developers of the stories. What was their contribution to your work?
Eileen and Robert Pollock, with Richard Shapiro, had given the show that edge of glitz and glamour and camp that was its trademark.  These are not qualities that come easily to me, and we were not many episodes into the season before the Shapiros and I realized that the show was lacking a certain outrageousness that the audience had come to expect and want. So the Pollocks were asked to return as consultants [note: The Pollocks were back for the fifth episode of the season], which meant that they sat in on weekly meetings with the Shapiros, the network executives, the story editors and me, and contributed their inimitable jazz. 
As for Susan and Joel and Donald, they were on staff at different times, and each in turn worked with me all day, every day, plotting the stories, and writing the outlines, scene by scene breakdowns, that often came to over 20 single-spaced pages: incredibly difficult to do under the pressure of production and quite beyond my ability to do alone.
Eileen et Robert Pollock, responsable des histoires sur les saisons 2 à 4, étaient crédités en tant que consultants créatifs dans la saison 5, et Susan Baskin, Joel Steiger et Donald R. Boyle avaient reçu le crédit de co-responsables des histoires. Quel a été leur contribution à votre travail?
Eileen et Robert Pollock, ainsi que Richard Shapiro, ont donné à la série cette touche de luxe, de glamour et de démesure qui était sa marque de fabrique. Ce ne sont pas des qualités qui me viennent facilement, et nous n'avions pas écrit beaucoup d'épisodes de cette saison avant que les Shapiro et moi réalisions que la série manquait d'une certaine extravagance que le public avait l'habitude d'attendre et de désirer. Aussi, on a demandé aux Pollock de revenir en tant que consultants créatifs [note: les Pollock ont fait leur retour dans le cinquième épisode de la saison], ce qui impliquait qu'ils étaient présents aux réunions hebdomadaires entre les Shapiro, les cadres de la chaîne, les consultants du scénario et moi, et contribuaient en appliquant leur style inimitable.
En ce qui concerne Susan, Joel et Donald, ils ont fait parti de l'équipe à différents moments, et à ce moment-là chacun travaillaient quotidiennement avec moi, toute la journée, pour écrire les intrigues, les grandes lignes du script et les analyses des scènes, ce qui comprenait souvent une vingtaine de pages: ceci était incroyablement difficile à faire à cause de la pression de la production et ça aurait quasiment dépassé mes compétences de le réaliser seule.

Some aspects of the bible you’ve written are very similar to the result we’ve seen on TV and some others are completely different. For instance, Daniel Reece (Rock Hudson) was not the father of Sammy Jo (Heather Locklear). His daughter was Nicole (Susan Scannell) who, on the show had surprisingly no link at all with Reece (she was the secret wife of a former lover of Fallon). Some names also are completely different. Who decided of those changes?
As you can gather from my previous answer, there were always a great many people in story meetings and so, with a few exceptions, it's difficult to remember exactly who thought of what and why.  But I can tell you that the tendency as a season progresses is to bring all stories closer to the core characters, who after all are the ones the audience most cares about.  So, it was perhaps inevitable that, whatever was at first envisioned, Daniel Reece should turn out to be Sammy Jo's father rather than Nicole's. The show's fans loved Sammy Jo.
As for the name changes, they are usually the result, after a search, of a network directive to avoid giving characters the names of real people.
Certains aspects de la bible que vous avez écrite sont très similaires au résultat vu à la télévision tandis que d'autres sont complètement différents. Par exemple, Daniel Reece (Rock Hudson) n'était pas le père de Sammy Jo (Heather Locklear). Sa fille était Nicole (Susan Scannell) qui, dans le feuilleton, n'avait de manière surprenante aucun lien du tout avec Reece (elle était la femme cachée d'un ancien amant de Fallon). Certains noms sont également totalement différents. Qui a décidé de ces changements?
Comme vous l'avez déduit de ma réponse précédente, il y a toujours beaucoup de monde dans les réunions concernant le scénario et donc, à quelques exceptions près, il est difficile de se souvenir avec précision qui a pensé à cela et pourquoi. Mais je peux vous dire qu'au fil de la progression d'une saison, la tendance est de recentrer les histoires vers les personnages principaux, qui après tout sont ceux auquels le public s'intéresse le plus. Ainsi, il était sans doute inévitable que, quelqu'ait pu être ma première idée, Daniel Reece devait être le père de Sammy Jo plutôt que celui de Nicole. Les fans de la série adoraient Sammy Jo.
Concernant les changements de noms, ils sont généralement le fruit, après une recherche, d'une directive de la chaîne souhaitant éviter d'attribuer aux personnages des noms de personnes existant réellement.

In the bible there was a character, never seen on screen, called Marin Dexter, sister of Dex Dexter (Michael Nader). Her story, a self-destructive girl victim of incest during her childhood, was really innovative at that time (even though Falcon Crest developed a similar storyline during the following year). Why didn’t it materialize? Was it too controversial for ABC?
Every bible I've ever written, or co-written, had more story than it was possible to do in one season. In this case, other storylines took more time than expected, I imagine, and squeezed out the one about Marin.  I don't remember ABC objecting to it at all.  As I said earlier, their response to all aspects of the bible was very enthusiastic.
Dans la bible il y avait un personnage, jamais vu à l'écran, appelé Marin Dexter, qui était la soeur de Dex Dexter (Michael Nader). Son histoire, celle d'une fille auto-destructrice et victime d'inceste durant son enfance, était vraiment novatrice pour l'époque (même si Falcon Crest a développé une histoire similaire l'année suivante). Pourquoi cela ne s'est-il pas matérialisé? Etait-ce trop controversé pour ABC?
Toutes les bibles que j'ai pu écrire, ou co-écrire, avaient plus d'intrigues qu'il soit possible de réaliser en une saison. Dans ce cas précis, certaines histoires ont pris plus de temps que je ne le pensais, j'imagine, et j'ai dû supprimer celle avec Marin. Je ne me souviens absolument pas qu'ABC ait émis des objections à ce sujet. Comme j'ai l'ai dit auparavant, leur réponse à tous les aspects de la bible était très enthousiaste.

Don’t you remember if any actress had been considered for the role of Marin?
Not that I recall.  Casting of major parts was usually left at least until after a story outline was written and we never got that far.
Vous souvenez-vous si une actrice avait été considérée pour le rôle de Marin?
Pas dans mon souvenir. Distribuer un rôle principal était généralement laissé en suspens tant qu'une ébauche de script n'avait pas été écrite, et nous ne sommes jamais allés si loin.

Having a major black character, Dominique Deveraux (Diahann Carroll), was also new at that time. But not only the color issue was never discussed in the show, but the words « black » and « white » were never pronounced by any character. Knots Landing (*) had the quite same problem during the 1984-1985 season but not the sitcoms as Diff’rent strokes (1978-1986). Don’t you know why sitcoms were able to talk about that subject in the 80’s and not soap operas?
Frankly, it wasn't that we were so much « unable » to talk about the subject, as that we didn't want to.  It was a long time ago and my memory can be completely wrong, but what I recall is that we felt, generally speaking, that it was wrong for the show to get bogged down in the discussion of « issues » and, in any case, it amused us (the production team) no end to be doing something so completely outrageous as never mentioning Dominique's color. That was very Dynasty, don't you think?
Avoir un personnage noir de grande importance, Dominique Deveraux (Diahann Carroll), était aussi nouveau à l'époque. Or non seulement la problématique de la couleur de peau n'a jamais été discutée au cours du feuilleton mais les mots « noir » et « blanc » n'ont jamais été prononcés par aucun personnage. Côte Ouest a eu à peu près le même problème durant sa sixième saison mais pas les sitcoms comme Arnold et Willy (diffusée de 1978 à 1986). Savez-vous pourquoi les sitcoms avaient la possibilité de traiter ce sujet dans les années 80 mais pas les soap operas?
Honnêtement, ce n'était pas tellement que nous ne « pouvions » pas parler de ce sujet, mais que nous ne voulions pas le faire. C'était il y a longtemps et ma mémoire est peut-être très mauvaise, mais je crois me souvenir que nous pensions, de manière générale, qu'il aurait été néfaste pour la série de s'enliser dans la discussion de « problématiques » et, dans tous les cas, cela nous amusait (l'équipe de production) de faire quelque chose d'aussi extravagant que de ne jamais mentionner la couleur de peau de Dominique. C'était très Dynasty, ne pensez-vous pas?

Another sensitive topic was the gay love affair between Steven (Jack Coleman) and Luke (William Campbell). How did you perceive the reactions of the network and the audience to that storyline?
I recall a lot of negative mail from the audience, which worried the network initially, but the Shapiros were 100% behind the story, and our ratings certainly didn't suffer as a result of it.
Un autre sujet sensible était la liaison homosexuelle de Steven (Jack Coleman) et Luke (William Campbell). Comment avez-vous perçu les reactions du diffuseur et du public vis-à-vis de cette histoire?
Je me souviens d'un grand nombre de lettres négatives de la part du public, ce qui a inquiété la chaîne à l'origine, mais les Shapiro étaient à 100% derrière cette histoires, et les audiences n'ont certainement pas souffert de cela.

In the first draft of the script called Foreign relations, Steven admitted his love to Luke and then kissed him. However, in the final version, there was no kiss. Is it a result of the network pressure?
It may have been. I don't remember. Or we may all have felt the kiss was a step too far. It was only the mid-80s, after all. We were a long way away from the liberalizing effect of cable television. 
Dans la première version du script intitulé Relations étrangères, Steven avouait son amour à Luke et l'embrassait. Cependant, dans la version finale, il n'y a pas eu de baiser. Est-ce le résultat d'une pression du diffuseur?
Il est possible que ça ait été le cas. Ou nous avons pensé que le baiser était une étape de trop. C'était seulement la moitié des années 80 après tout. Nous étions loin de l'époque où la télévision s'est libéralisée sous l'effet des chaînes du câble.

It is notorious that John Forsythe dogmatically refused his character, Blake, to be involved sentimentally and physically with Ashley Mitchell (Ali McGraw). So both characters developed only a friendship, despite your original idea of Blake asking Krystle for a divorce by the end of the season. What was your reaction to that? Do you think John Forsythe was right?
As a general rule it is useless trying to force actors in series to behave in ways they think is wrong for their characters.  Even if they agree to follow the script, they always, perhaps subconsciously, sabotage the scenes and so the stories never work.  Certainly I get impatient with actors who won't do what is asked of them, but to be honest it's only rarely a question of right or wrong, but simply different. There's always another story.
Il est connu que John Forsythe avait absolument refusé que son personnage, Blake, soit impliqué sentimentalement et physiquement avec celui de Ashley Mitchell (Ali McGraw). Aussi les deux personnages ont développé une simple amitié, malgré votre idée de départ où Blake devait demander le divorce à Krystle à la fin de la saison. Quelle a été votre réaction à cela? Pensez-vous que John Forsythe a eu raison?
D'une manière générale, il est vain d'essayer de forcer des acteurs d'une série à agir d'une manière qui leur semble mauvaise pour les personnages. Même s'ils acceptent de suivre le script, ils ont toujours tendance, peut-être de manière inconsciente, à saboter les scènes et donc les histoires ne fonctionnent jamais. Bien sûr je m'impatiente contre les acteurs qui refusent de faire ce qu'on leur demande, mais honnêtement, c'est rarement une question de qui a raison ou tort, c'est simplement un point de vue différent. Il y a toujours une autre histoire à faire.

According to your bible, Brady Lloyd (Billy Dee Williams), the husband of Dominique Deveraux, was meant to be a major character that year. However, he eventually appeared in only five episodes and disappeared quite quickly. Was there some problem with the actor?
I remember loving Billy Dee Williams and his work.  I think we all did.  If I remember correctly, it was just that other stories then seemed more interesting to us and we didn't have time to develop his.
Selon votre bible, Brady Lloyd (Billy Dee Williams), mari de Dominique Deveraux, devait être un personnage important de cette saison. Pourtant, il n'est apparu que dans cinq épisodes et a vite disparu. Il y avait-il un problème avec l'acteur?
Je me souviens que j'adorais Billy Dee Williams et son travail. Je pense que c'était notre cas à tous. Si mes souvenirs sont exacts, c'était juste que nous avions des histoires qui nous semblaient plus intéressantes et nous n'avions pas le temps de développer les siennes.

How was the work with the legendary star Rock Hudson? Was it difficult to deal with his state of health?
I didn't often go to the set to watch shooting as I was usually too busy working on story.   So I met Rock Hudson only once, on his first day, and he was charming.  I'm not sure in what way you mean difficult, as he certainly, from all reports, was not at all a problem to work with.  He was always a complete professional and much admired and liked by everyone.  But I thought he looked terribly ill on film and I personally found that worrying, for the show certainly, but especially for him.  I don't know if anyone else felt the same.
Comment s'est passé votre collaboration avec la star légendaire Rock Hudson? Etait-il difficile de composer avec son état de santé?
Je n'allais pas souvent sur le plateau pour voir les tournages étant donné que j'avais généralement trop de travail avec l'écriture des histoires. Je n'ai donc rencontré Rock Huson qu'une fois, pour son premier jour, et il était charmant. Je ne suis pas sûre de quelle manière vous entendez le mot difficile car il n'était assurément pas, d'après ce tout le monde disait, problématique de travailler avec lui. Il était toujours professionnel et extrêmement admiré et apprécié par chacun. Mais je pensais qu'il avait l'air terriblement malade à l'écran et je trouvais ça personnellement inquiétant, pour la série bien sûr mais surtout pour lui. Je ne sais pas si d'autres ont ressenti la même chose.

In your bible, Adam (Gordon Thomson) and Claudia (Pamela Bellwood) were supposed to have an affair with Marin Dexter and Brady Lloyd but in the show they both ended as a couple, despite the fact they had nothing in common. Don’t you think it was mistake to have Claudia, a decent and honest woman, falling in love with a machiavellian man like Adam?
I suppose I must agree with you as I don't remember that storyline at all.  I must have blocked it from my mind.
Dans votre bible, Adam (Gordon Thomson) et Claudia (Pamela Bellwood) étaient supposés avoir une liaison avec Marin Dexter et Brady Lloyd mais dans la série ils ont tous les deux fini par se mettre ensemble, malgré le fait qu'ils n'avaient rien en commun. Ne pensez-vous que c'était une erreur que Claudia, une femme décente et honnête, tombe amoureuse d'un homme machiavélique tel qu'Adam?
Je suppose que je dois me ranger à votre avis étant donné que je ne me souviens pas du tout de cette histoire. J'ai dû la bloquer dans ma mémoire.

Is it true that even though you’ve created the famous cliffhanger of the « Moldavian massacre », is Douglas Cramer who took in charge the visual effects (with all the characters lying on the ground with a lot of blood on their bodies)? Don’t you think it was « suicidal » to give the false impression that anyone could die?
One way or another, all of us had a hand in that last episode, and while, if I had been the director, I might have shot the massacre itself a bit differently, no I don't agree it was « suicidal » to leave the audience wondering how many of their favorite characters had died.  That's the point of cliffhangers, it seems to me.  It had absolutely nothing to do with external production matters or contract negotiations. It was purely story. And in fact any or all or none of the characters might have died. I don't think the impression was in the least false.  Of course I would, but I believe it was a wonderful setup for Season 6; and I regret that it didn't work out as I'd envisioned.
Est-il vrai que bien vous ayez conçu le fameux cliffhanger du « massacre en Moldavie », c'est Douglas Cramer qui a pris en charge les effets visuels (notamment le plan où tous les personnages sont étendus sur le sol avec beaucoup de sang sur leur corps)? Ne pensez-vous pas que c'était « suicidaire » de donner l'impression que tout le monde pouvait mourir?
D'une manière ou d'une autre, nous avions tous contribué au dernier épisode, et bien que si j'en avais été le réalisateur, j'aurais filmé le massacre un peu différemment, je ne suis pas du tout d'accord qu'il était « suicidaire » de laisser le public se demander combien de leurs personnages favoris allaient mourir. C'est l'intérêt des cliffhangers selon moi. Cela n'a rien à voir avec des questions de production ou de négociations de contrat. C'est purement scénaristique. Et en fait n'importe quel personnage, ou tous, ou aucun, aurai(en)t pu mourir. Je ne pense pas que l'impression était le moins du monde fausse. Bien sûr c'est possible, mais je pense que c'était un merveilleux lancement pour la saison 6; et je regrette que cela n'a pas fonctionné comme je l'avais envisagé.

In the last episodes of the season, Rita (Krystle’s double) was introduced, even though her story wasn’t developed until season 6. Did you originate that story or did Diana Gould (developer of season 6) ask you the permission to introduce the character?
I don't believe Diana Gould was involved in the show until after Season 5 was completed and all the episodes had aired. 
Dans les derniers épisodes de la saison, Rita (le sosie de Krystle) a fait son introduction, bien que son histoire n'a pas été développée avant la saison 6. Avez-vous créé cette intrigue ou est-ce que Diana Gould (responsable des histoires sur la saison 6) vous a demandé la permission d'introduire ce personnage?
Je ne pense pas que Diana Gould ait été impliquée dans la série avant que la saison 5 ait été terminée et que tous les épisodes aient été diffusés.

The storylines described in your bible seemed very romantic and emotional and not campy at all. If romanticism was present on the show, there wasn’t that much emotion and eventually plenty of campiness. Does it mean that the final result escaped to you or that you changed your work in order to fit to the tone of the show?
What you read in the bible, I wrote, not without input from the Shapiros and ABC to be sure, but the bible was essentially mine and a reflection of how I think and of my writing style.  But, as I said before, all television shows are collaborative ventures, and what eventually appeared on screen was the result of many minds and temperaments working together, the Shapiros, the Pollocks, Douglas Cramer, ABC executives, Susan Baskin, Joel Steiger, Donald Boyle, and of course Ed DeBlasio who wrote most of the scripts.  So perhaps both things you say are true, that the final result escaped me and that I changed my work to fit the tone of the show.  
Les intrigues décrites dans votre bible semblaient très romantiques, pleines d'émotions et pas du tout démesurées. Si le romantisme était effectivement présent dans la série, il n'y avait pas tellement de romantisme et finalement énormément de démesure. Cela signifie-t-il que le résultat final vous a échappé ou que vous avez changé votre travail pour vous adapter au ton de la série?
Ce que vous avez lu dans la bible, je l'ai écrit peut-être avant la contribution des Shapiro et de ABC mais je n'en suis pas sûre, mais elle est essentiellement de moi et reflète ma manière de penser et mon style littéraire. Pourtant, comme je l'ai dit précédemment, toutes les séries télévisées sont des projets de collaboration, et ce qui est finalement apparu à l'écran était le résultat de plusieurs esprits et tempéraments qui ont travaillé ensemble: les Shapiro, les Pollock, Douglas Cramer, les cadres d'ABC, Susan Baskin, Joel Steiger, Donald Boyle, et évidemment Ed DeBlasio qui a écrit la plupart des scripts. Ainsi peut-être que les deux choses que vous dites sont vraies, le résultat final m'a échappé et j'ai changé mon travail pour m'adapter au ton de la série.

Do you remember how you came with the idea of introducing some royalty in the show? Has it something to do with the fact that Catherine Oxenberg, who played Amanda, is a real princess?
Catherine Oxenberg wasn't cast until long after I finished the bible.  Why the idea of a royal romance came to me just as I sat musing on my sofa, thinking about possible stories for the season, I haven't a clue, but I know it evolved out of real events in my youth that I'd found fascinating, like the romance between Rita Hayworth and Ali Khan, and Grace Kelly's marriage to Prince Ranier of Monaco, not to mention favorite films like Roman Holiday
Vous souvenez-vous comment vous est venue l'idée d'introduire des personnages issus de la royauté dans la série? Est-ce que cela a quelque chose à voir avec le fait que Catherine Oxenberg, qui jouait Amanda, est une véritable princesse?
Catherine Oxenberg n'a été distribuée sur ce rôle que longtemps après que j'ai terminé la bible. Pourquoi l'idée d'une romance royale m'est venue à l'esprit alors que je méditais sur mon sofa, réfléchissant à de possibles histoires pour la saison, je ne saurais pas le dire, mais je sais que cela vient d'événements réels survenus pendant ma jeunesse et que je trouvais fascinants, comme la romance entre Rita Haymorth et Ali Khan ou le mariage de Grace Kelly et du Prince Rainier de Monaco, sans compter l'influence de mes films préférés comme Vacances romaines.

Do you think Dynasty became the number one show in 1984-1985 thanks to you?
Yes, I do.  I think I was the missing ingredient that, when added to the mix of the Shapiros and the Pollocks and Doug Cramer, allowed the show to reach its full potential.  But, as I think I've made clear previously, I certainly couldn't have done it alone.
Pensez-vous que Dynasty soit devenu le feuilleton numéro en 1984-1985 grâce à vous?
Oui, je le crois. Je pense que j'étais l'ingrédient manquant qui, ajouté au mix des Shapiro, des Pollock et de Doug Cramer, a permis à la série d'atteindre son plein potentiel. Mais, comme je pense l'avoir dit clairement précédemment, ce n'est certainement pas quelque chose que j'aurais pu faire seule.

How did you perceive the atmosphere between the actors, writers, and producers?
Unlike other shows I've worked on, Dynasty was organized along the lines of a daytime serial, with the writers working pretty much in isolation: me in my office – often alone, sometimes with a co-writer, working on story, my assistant nearby waiting for pages; Ed DeBlasio down the hall writing scripts; Doug Cramer and Elaine Rich worrying over production problems; the Shapiros and Pollocks not even on the lot, but at their homes, a telephone call away if needed.  So while the relationships were always respectful and cordial, except for the story and production meetings, they weren't particularly interactive. And, again, I didn't often go to the set.
Comment avez-vous perçu l'atmosphère entre les acteurs, les scénaristes et les producteurs?
Contrairement aux autres séries sur lesquelles j'ai travaillé, Dynasty était organisé selon le modèle des soap operas quotidien, avec les scénaristes qui travaillaient de manière plutôt isolée: moi dans mon bureau - souvent seule, mais parfois avec un co-auteur, travaillant sur l'histoire, avec mon assistant(e) attendant les pages à taper; Ed DeBlasio en dessous du hall écrivant les scripts; Doug Cramer et Elaine Rich s'occupant des problèmes de production; les Shapiro et les Pollock pas sur place mais chez eux, prêts à répondre au téléphone si nécessaire. Ainsi, alors que les relations de travail étaient toujours respectueuses et cordiales, il n'y avait pas particulièrement d'interaction, excepté pour les réunions concernant le scénario ou la production. Et, encore une fois, je n'allais pas souvent sur le plateau.

After you left the show in 1985, have you been asked to come back by the producers?
I was asked not to leave, repeatedly and fervently, by everyone involved in the show.  But I was determined to go to London to write my first novel, which I did.  By the time I returned to Los Angeles, both my life and Dynasty had moved on.
Après avoir quitté la série en 1985, avez-vous été recontactée par les producteurs pour y faire votre retour?
De manière répétée et avec ferveur, toutes les personnes impliquées dans la série m'ont demandé de ne pas partir. Mais j'étais déterminée à aller à Londres pour écrire ma première nouvelle, ce que j'ai fait. A l'époque où je suis retournée à Los Angeles, ma vie et Dynasty avaient pris leur envol.

*: épisodes 125 et 126 de la série.
Interview réalisée en juin 2009.

 




 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site