GORDON THOMSON
Est-il besoin de rappeler que Gordon Thomson a interprété le rôle d'Adam Carrington dans la série? Tout juste peut-on rappeler qu'après John Forsythe, Linda Evans et Joan Collins c'est l'acteur qui est apparu dans le plus d'épisodes. Canadien de naissance, sa carrière a commencé avec quelques petites productions locales avant de prendre une nouvelle tournure lorsque le comédien débarque aux Etats-Unis en 1981 pour jouer le rôle d'Aristotle Benedict White dans le soap opera Ryan's Hope. Un an après, il est engagé pour jouer le fils de Joan Collins dans Dynasty (malgré leur faible différence d'âge) et sept ans plus tard, lorsque la série s'arrête, il reprend le rôle de Mason Capwell dans Santa Barbara (dans des épisodes jamais vus en France). Dans les années 90, on le verra faire des guests dans plusieurs séries avant qu'il n'interprète le rôle de AJ Deschanel dans Sunset Beach, série produite par Aaron Spelling avec lequel il s'était pourtant brouillé lorsque ce dernier avait omis de l'appeler pour qu'il reprenne le rôle d'Adam dans Dynasty : la réunion en 1991. Ses apparitions à partir des années 200 se font malheureusement plus rares.

Cette interview, qui date de 2009, n'a pas été réalisée pour ce site mais pour le défunt UltimateDynasty.net. Nous la publions ici pour ne pas qu'elle disparaisse du net. Les questions ont été élaborées par des fans sur le forum du site précité puis posées à l'acteur par téléphone.

 
"Sensational" is the word Gordon Thomson uses to describe his years on Dynasty, as well as the plum role he had on the show. "I was plucked out of nowhere by Aaron Spelling," he tells UltimateDynasty.net, "and given this sensational part."
And thanks to his portrayal of Adam Carrington, he went from "nowhere" onto television screens across the globe. Thomson played the conflicted - and frequently diabolical - Adam Carrington, the eldest child of Blake Carrington and Alexis Colby, for seven seasons (1982-89).
Dynasty was wildly popular in seemingly every corner of the world. Thomson remembers a 1984 trip to an open-air fan event in Oslo, Norway. "Fifteen thousand people waited in the rain until 11 o'clock at night for me to arrive," he recalls, "and I felt like Mick Jagger when I walked onto that stage. They just began to scream, and they wouldn't stop!"
He has many fond memories, not the least of which are of his fellow Dynasty cast members. Thomson enjoyed working with Leann Hunley (Dana Waring), "the most beautiful woman I've ever worked with, I think," he says, "and she looks the same today...inside as well as out, like Linda [Evans]...the same really glorious glow."
He also distinctly remembers an early conversation with Joan Collins. It was at his screen test with her, the two cast as mother and son. "It's ridiculous, Darling," he says Collins told him, "you're much too old!" Thomson was 37, set to portray Alexis' 24 year-old son.
"Suddenly," Thomson continues, "Alexis had four kids who could vote! Which is a big shock to [Joan], because she thinks that she's 35! To this day!"
And, to this day, Dynasty continues to enthrall fans, even though its last episode aired May 11, 1989 - nearly twenty years ago.
Thomson, who lives in Los Angeles, recently celebrated his 64th birthday (he is, as he pointed out, about the same age as John Forsythe was at Dynasty's start). He keeps busy with roles such as one he just shot for several episodes of the American soap opera Days of Our Lives (he says the story arc is likely to air in mid-May).
"I love working," Thomson says, explaining that he has no plans to ever retire. "I would like to work until I drop."
«Sensationnel» est le mot utilisé par Gordon Thomson aussi bien pour décrire ses années dans Dynasty que le rôle en or qu'il avait dans la série. «J'ai été sorti de nulle part par Aaron Spelling,» confie-t-il à UltimateDynasty.net, «qui m'a donné ce rôle sensationnel.»
Et grâce à son interprétation d'Adam Carrington, il est allé «de nulle part» aux écrans de télévision du monde entier. Thomson a joué le conflictuel - et fréquemment diabolique - Adam Carrington, l'enfant l'aîné de Blake Carrington et d'Alexis Colby pendant sept saisons (1982-89).
Dynasty était extraordinairement populaire dans, semblerait-il, chaque coin du globe. Thomson se rappelle un voyage en 1984 à une convention de fans organisée en plein air à Oslo, en Norvège. «Quinze mille personnes ont attendu sous la pluie jusqu'à 11 heures du soir pour me voir arriver," se rappelle-t-il, «et j'ai eu l'impression d'être Mick Jagger quand j'ai marché sur cette scène. Ils commençaient à crier et ne voulaient pas s'arrêter!»

Il a beaucoup de souvenirs affectueux, et pas les moindres pour les autres acteurs de Dynasty. Thomson a adoré travaillé avec Leann Hunley (Dana Waring), «la femme la plus belle avec qui j'ai jamais travaillé, je pense,» dit-il, «et elle reste la même aujourd'hui ... à l'intérieur autant qu'à l'extérieur, comme Linda [Evans] ... exactement la même aura glorieuse.»
Il se rappelle aussi distinctement de sa première conversation avec Joan Collins. Il passait un test filmé avec elle, les deux jouant la mère et le fils. «C'est ridicule, Chéri,» lui aurait dit Collins selon lui, "tu es trop vieux!» Thomson avait 37 ans, et devait jouer le fils de 24 ans d'Alexis.
«Soudainement,»
Thomson continue, «Alexis avait quatre enfants qui étaient en âge de voter! C'est un grand choc pour Joan, parce qu'elle pense qu'elle a 35 ans! Encore aujourd'hui!»
Et, à ce jour, Dynasty continue à fasciner les fans bien que son dernier épisode ait été diffusé le 11 mai 1989 - il y a presque vingt ans.
Thomson, qui vit à Los Angeles, a récemment célébré son 64ème anniversaire (il est, comme il l'a précisé, du même âge que John Forsythe au début de Dynasty). Il continue à être occupé avec des rôles comme celui qu'il vient juste de tourner pour le feuilleton américain Days of Our Lives [Des jours et des Vies] (il dit que les épisodes vont probablement être diffusés à la mi Mai).
«J'aime travailler,» déclare Thomson, expliquant qu'il ne prévoit pas de partir à la retraite. «Je voudrais travailler jusqu'à ce que je tombe.»
 

Question: How did you adjust to the fame that Dynasty brought you? And how did you adjust once the show went off the air?
Thomson: I had 17 years of paying my dues, and slogging through, and doing weekly rep [repertory theater]...musicals and commercials...and all the crap an actor does to keep the wolves from the door.
So, when I got to Hollywood, I knew what I didn't need in my life. I mean, if you're very young, and you're faced with that kind of exposure - anything you want, you can have: drugs, sex, money, houses, cars, anything you want...somebody will provide it for you...I was very lucky that I was far past that age! I had paid my dues, and I was an adult.
I began to play a 24 year old when I was 37!...I was ready for everything. I really enjoyed making a good living!...after not having made a good living for [the previous] 17 years. That was very, very nice.
And then, when it stopped, it was time. It was time it was over. [Dynasty] ran the gamut, literally, of the eighties...and it personified the eighties, good and bad...

Comment avez-vous réagi à la célébrité que Dynasty vous a amené? Et comment avez-vous réagi lorsque la série a été déprogrammée?
J'ai dû payer, laborieusement, mes factures pendant 17 ans, et faire du théâtre de boulevard... des comédies musicales et des publicités... et toutes sortes de bouses qu'un acteur doit faire pour éloigner les loups de sa porte.

Aussi, quand je suis allé à Hollywood, je savais ce dont je n'avais pas besoin dans ma vie. Je veux dire, si vous êtes très jeune, et si vous devez faire face à ce genre d'exposition - tout ce que voulez avoir, vous l'avez : drogue, sexe, argent, maisons, voitures, tout ce que vous voulez... quelqu'un vous le fournira... J'étais très chanceux d'avoir de loin passé cet âge! J'avais payé mes factures et j'étais un adulte.
J'ai commencé à jouer le rôle d'un homme de 24 ans à 37 ans!...J'étais prêt à tout jouer. J'ai vraiment apprécié de me faire une belle vie!...après n'avoir pas pu faire la même chose pendant les 17 années précédentes. C'était vraiment, vraiment bien.

Et puis, quand ça s'est arrêté, c'était le moment. C'était le moment que ça se termine. Dynasty couvrait toute la gamme, littéralement, des années 80...et la série a personnifié les années 80, en bien comme en mal...
Question: What is Joan Collins really like?
Thomson: She's a narcissist! [Laughs] She's a wonderful hostess, she's true-blue to her friends, and she is her own product. I saw her at Jack Coleman's [Steven Carrington] birthday party a year ago - Jack's 50th - and she looked absolutely wonderful. Bless her!
The only problem [between Joan and me] was how old I was [to play her son]. At one point - it was Pamela Sue Martin's [Fallon Carrington] wedding - I had been told, after my initial meetings with the producers, and the casting director, and my agent - when they had said, "Gordon, how old are you?" - and I said, "37" - and four jaws hit the table! My agent came out afterward and said, "Gordon, this is from [producer] Elaine Rich and [series co-creator] Esther Shapiro. From now on, you are 28 years old. If anybody asks, you are 28."
At Pamela Sue's wedding, about a year later, [Joan and I] found ourselves sitting next to each other, and she said, "Gordon, Darling, how old are you?"
And I said, "I'm 32, Joan."
"You're a f***ing liar, Darling," she said. End of conversation!
And that was the only bone of contention [between us]. I was frequently a guest in her house, she is a wonderful hostess, and she keeps her friends. She has friends of very long-standing. Which is a very good sign in this business - it' rare.

Comment est Joan Collins dans la vraie vie?
C'est une narcissique! [rires] C'est une merveilleuse hôtesse, très fidèle à ses amis, et elle est sa propre création. Je l'ai vue à l'anniversaire de Jack Coleman [Steven Carrington] il y a un an - pour les 50 ans de Jack - et elle était absolument magnifique! Bénie soit-elle!

Le seul problème entre Joan et moi c'était l'âge que j'avais pour jouer son fils. A un moment donné - c'était au mariage de Pamela Sue Martin [Fallon Carrington] - on m'a dit - après mon entretien initial avec les producteurs, le directeur du casting et mon agent - quand on m'a demandé "Gordon, quel âge avez-vous?" - et j'ai répondu, "37" - et là 4 requins ont frappé la table! Mon agent est venu à la suite de ça et m'a dit, "Gordon, ça vient de la productrice Elaine Rich et de la co-créatrice de la série Esther Shapiro. A partir de maintenant, tu as 28 ans. Si quelqu'un demande, tu as 28 ans".
Au mariage de Pamela Sue, environ un an plus tard, Joan et moi nous sommes retrouvés assis l'un à côté de l'autre, et m'a demandé "Gordon, Chéri, quel âge as-tu?"
Et j'ai répondu, "J'ai 32 ans, Joan."
Tu es un pu***n de menteur, Chéri," a-t-elle répliqué. Fin de la conversation.
Et ça a été la seule pomme de discorde entre elle et moi. J'étais souvent invité chez elle, c'est une merveilleuse hôtesse, et elle garde ses amis. Elle a des amis de très longue date. Ce qui est un très bon signe dans ce milieu - c'est rare.
Question: What was it like to work with John Forsythe and Linda Evans?
Thomson: John is a renaissance man. At the time, he was very happily married [to Julie Warren], and since Julie died several years ago, he's since remarried [to Nicole Carter] - very happily...
His range of interests is enormous. Really. I mean, the Queen Anne furniture...he used to raise horses...a basketball fan, a baseball fan, an intellectual...all over the map. And John really showed me...by example...how to lead a company on a set.
If the head figure on a set - which was John in this case - behaves himself - and he did, impeccably, and John did, from start to finish, the entire time I was with the show...almost nobody dared put a foot wrong. Because John - who had the majority of the load to carry - he wasn't the big attraction like Joan or Linda, of course - but he was certainly the spine of the show, and also one of Aaron [Spelling]'s very best friends - he set the tone, with huge dignity, and huge amounts of humor.
He was very, very funny. And not much of it's printable. Because, in those days, I mean, in an adult business, it got kind of blue. Things have changed since - people go through consciousness-raising sessions, and it's all much tidier and neater and cleaner!
But in those days, 25 years ago, it was raunchier, and it was a lot more fun. And John was right up there with them - foul-mouthed, and professional to his fingertips. Always prepared. Funny, I repeat. And just the nicest man around.
And Linda, I have to say - my first scene, I came down to the set for my final touch-up...and I was getting touched-up, and I looked up. This stunning woman leaned over...and said, "Hi Gordon, I'm Linda, and welcome to the show."
I thought, "I know who you are! But how kind of you to do this!" As opposed to [Joan saying], "It's ridiculous, Darling, you're much too old!" Which you don't say to somebody before a screen test that literally changed my life!
Linda's like the sun coming up. Always has been. I saw her at an autograph show about three months ago, [and she] hasn't changed.

Comment était-ce de travailler avec John Forysthe et Linda Evans?
John est un homme très cultivé. A l'époque, il avait un mariage heureux avec Julie Warren, et depuis la mort de Julie il y a quelques années, il est remarié à Nicole Carter - un mariage très heureux...

L'éventail de ses intérêts est énorme. Vraiment. Je veux dire, les meubles de style "Queen Anne"... il avait des chevaux d'élevage... c'est un fan de basket, de baseball, c'est un intellectuel... dans tous les dmaines. Et John m'a vraiment montré... par exemple... comment diriger une équipe sur un plateau de tournage.
Si la figure centrale sur un plateau - qui était John dans ce cas - se conduit lui-même - comme il l'a fait, impeccablement, et John l'a fait, du début à la fin, tout le temps où j'ai été dans la série... presque personne n'osait mettre un pied de travers. Parce que John - qui avait la majorité de la charge à porter - il n'était pas une grande attraction comme Joan ou Linda, bien sûr, mais il était la vraie épine dorsale de la série, et aussi l'un des meilleurs amis de Aaron Spelling - il donnait le ton, avec une grande dignité, et de grandes doses d'humour.
Il était très, très drôle. Et la plupart de ses blagues ne sont pas imprimables. Parce que, dans ce temps-là, dans ce milieu d'adultes, tout était assez naïf. Les choses ont changé depuis - les gens font des campagnes de sensibilisation, et tout est de plus en plus nettoyé, soigné et propre! Mais à cette époque, il y a 25 ans, tout était plus joyeux, et c'était beaucoup plus drôle. Et John était là durant ces années, gouailleux et professionnel jusqu'à la pointe des orteils. Toujours préparé. Drôle, je répète. Et simplement le meilleur des hommes à la ronde.
Et Linda, je dois dire - ma première scène, je suis descendu sur le plateau pour une dernière retouche... et on mettait la touche finale à mon maquillage, et je l'ai vue. Cette femme magnifique se pencher... et dire, "Salut Gordon, je suis Linda, et bienvenue dans la série."
Je pensais, "Je sais qui vous êtes! Mais comme c'est gentil à vous de faire ça!" Comparé à Joan qui m'avait dit, "C'est ridicule, Chéri, tu est trop vieux!" Ce n'est pas quelque chose que vous dites avant un test filmé qui a littéralement changé ma vie!
Linda est comme le soleil qui se lève. Elle l'est toujours. Je l'ai vue à une séance d'autographie il y a trois mois et elle n'a pas changé.
Question: Are you aware of all the fans still out there, 20 years after Dynasty went off the air, and that we're still talking about the show on the internet?
Thomson: Yes I am, actually. I was at Trader Joe's [a supermarket] two or three years ago, unshaven, God knows...and from about 40 yards [away], I hear from somebody, who is clearly under 30, [yelling], "Oh God, it's Adam Carrington!" [laughs]...
Every single one of us [Dynasty cast members] is going to rate a bold-faced headline obituary in the New York Times - when any one of us goes - because of Dynasty, we're going to be in the New York Times!

Vous rendez-vous compte que les fans sont toujours là, 20 ans après que Dynasty a été déprogrammé, et qu'ils sont toujours en train de discuter de la série sur internet?
Oui, je m'en rends compte. J'étais au supermarché Trader Joe's il y a deux ou trois ans, pas rasé, dieu sait pourquoi, et près de moi j'entends quelqu'un, qui a clairement moins de 30 ans, crier "mon dieu, c'est Adam Carrington!" [rires]...

Chaque acteur de la série aura un titre en gras et en première page dans le New York Times - quand l'un d'entre nous partira - parce que grâce à Dynasty, nous serons dans le New York Times!
Question: What was a typical day on-set like? Meaning, how many hours did you work each day, what time did you have to get to work, etc.?
Thomson: Well, I was lucky - I was warned that I was going to work very, very hard by Elaine Rich, who was the producer of the show. And I had done daytime, at that point - and daytime is absolutely the crucible of hard work in this business. If you are playing a major part in a soap opera - I did Mason [Capwell] on Santa Barbara for two and a half years, and I was averaging 35 pages a day, five days a week, with two weeks off a year. That is a workload!
Now, in Dynasty, nobody worked every day of the week. Linda came closest. I worked two or three days a week, because I was very easy to work with. I'm very easy to work with - I got the crew off to a good start - so when I worked, it was usually...I was first thing up in the morning.
So I'd be up at 4:30, to be on the set in makeup by 6:30, rehearsal at 7, to be working at 7:30. But I'd be through by 9 [in the morning].
I worked maybe two or three days a week. My workload was not heavy, and it was the best part for a man on the show - and I include Blake in that. Adam was far and away the best part for a guy, because all I had to do was call on my 'darker' side! [laughs]
And that made life very lucky for me, because when I did personal appearances, people were expecting this monster to arrive, and all I had to do was smile and they went, "Oh my gosh!"
Whereas, John James [Jeff Colby], they expected to be a prince, and if J.J. frowned, they thought, "What's his problem? He's a prince!"

Comment se passait une journée type sur le plateau?  C'est à dire, combien d'heures travailliez-vous chaque jour, combien de temps vous fallait-il pour être prêt, etc?
Et bien j'ai eu de la chance - J'ai été prévenu que j'allais travailler très, très dur par Elaine Rich, qui produisait la série. Et j'avais fait des feuilletons diffusés en journée, à ce moment-là, et ce genre de séries est le creuset absolu de dur labeur dans ce milieu. Si vous jouez un rôle majeur dans un feuilleton - J'ai fait Mason Capwell dans Santa Barbara pendant deux ans et demi, et je faisais en moyenne 35 pages par jour, 5 jours par semaines, avec 2 semaines de congé par an. Ca c'est une charge de travail!

Alors j'étais debout à 4H30, pour être prêt et maquillé à 6H30, pour répéter à 7H, pour travailler à 7H30. Mais je pouvais avoir fini à 9H du matin.
Je travaillais peut-être deux ou trois jours par semaine. Ma charge de travail n'était pas énorme, et j'avais le meilleur rôle pour un homme dans la série - et j'inclue Blake là-dedans. Adam était de loin le meilleur rôle pour un type, parce que tout ce que j'avais à faire c'était d'appeler mon côté "sombre"! [rires]
Et ça a rendu ma vie très chanceuse, parce que lorsque je faisais des apparitions publiques, les gens s'attendaient à voir un monstre, et tout ce que j'avais à faire c'était de sourire et ils se disaient, "oh mon dieu!"
Alors qu'avec John James [Jeff Colby], ils attendaient un prince, et si J.J. faisait la tête, ils se disaient, "Quel est le problème? C'est un prince!"
Question: Did Adam love Kirby Aynders, or did he want to be with her just as a way of getting back at Jeff?
Thomson: I think a bit of both. He never loved anybody, except maybe Dana. I think he probably loved Dana.
Kirby was this incredibly luscious servant's daughter, whom he felt he could take advantage of. And I remember reading the lines of the script, and I thought, "I can't say this!" And they [the writers/producers] insisted. They didn't insist often - they were pretty good about re-writes. But I think I had to say to [Kirby], "I will still respect you in the morning" after I raped her. It was some God-awful, horrible line! Not even Adam could say it, but yes, I had to say it.

Est-ce qu'Adam aimait Kirby ou est-ce qu'il voulait être avec elle juste pour la reprendre à Jeff?
Je pense que c'est un peu des deux. Il n'a jamais aimé personne, excepté peut-être Dana. Je pensais qu'il a probablement aimé Dana.

Kirby était cette séduisante fille de majordome, dont il pensait pouvoir profiter. Et je me souviens lire les lignes du script, et penser, "Je ne peux pas dire ça!" Et les scénaristes et producteurs ont insisté. Ils n'insistaient pas souvent - ils étaient assez bon pour les réécritures. Mais je pense que je devais dire à Kirby, "Je te respecterai encore le matin" après l'avoir violée. C'était une réplique assez immonde! Même Adam n'aurait pas pu la dire, mais oui, j'ai dû la dire.
Question: What was it like for you to do the rape scene with Kathleen Beller (Kirby Aynders)?
Thomson: She was wonderful...she was very brave...she said, "Pull my hair" - because I was treating her with kid gloves, because I am not a violent individual, and I think rape is the ugliest crime in the books - because the victim survives.
Murder, be it ever so hideous, it ends with a life ending. But with a rape...the victim has survived, and the victim has to live with this horrendous experience for the rest of her life.
Kathleen, as I said, was very brave...when she got home, her scalp was sore...she was black and blue...
It was the hardest scene I've ever had to play. It was utterly foreign to me - utterly - as I think it would be to most men...it's the ugliest thing in the world.

Comment c'est passé pour vous la scène de viol avec Kathleen Beller (Kirby Anders)?
Elle était merveilleuse... elle était très brave...elle disait, "tire sur mes cheveux" - parce que je la traitais avec des gants d'enfant, parce que je ne suis pas un individu violent, et je pense que le viol est le pire crime dans les livres - parce que la victime survit.

Le meurtre, qui est toujours hideux, finit avec le terme d'une vie. Mais avec le viol... la victime survit, et la victime doit vivre avec cette horrible expérience jusqu'à la fin de sa vie.
Kathleen, comme je l'ai dit, était très courageuse... quand elle est rentrée chez elle, elle avait des lésions sur la peau... elle avait des bleus...
C'est la scène la plus difficile que j'ai eu à jouer. Ca m'était totalement étranger - totalement - comme je pense pour la plupart des hommes...c'est la pire chose dans le monde.
Question: What was your favorite Adam storyline, and your least favorite?
Thomson: I think my favorite was the first one, actually. They did my introduction in the most wonderful way. Lurene Tuttle [Kate Torrance] was the actress who played my grandmother. Lurene was part of Orson Welles's Fireside Theatre - that's how far back she goes. She became, in her later years, a coach - she coached Helen Hunt...
I think that was the last time a character was introduced on to the show, in the early days, where they really took a lot of care to do it well.
And when that rattle [the silver rattle with "AAC" engraved on it] appeared, and [Kate Torrance] made me look into the mirror and say my name ["Adam Carrington"], I got shivers. Brilliant.
And [Adam's] pursuit of his birthright - and the final acceptance - I'm not sure how many times he was accepted and then rejected, but finally he was accepted - this was before DNA was popular, I guess - that was my favorite storyline.
My least favorite was the one involving the rape [of Kirby]. And, when I went onto The Colbys, Jeff and Adam had an enormous fistfight in the library because Fallon had told Jeff, her husband, that her brother Adam had raped her. And it was a dream, and it was this sort of suppressed sexual dream she'd had, and [Jeff] believed her, and we had this fight...anything involving rape is deeply unpleasant and no thank you!...

Quelle a été votre intrigue préférée concernant Adam, et celle que vous avez le moins aimée?
Je pense que mon intrigue préférée a été la première, en fait. Ils ont fait mon introduction de la plus merveilleuse manière. Lurene Tuttle [Kate Torrance] était l'actrice qui jouait ma grand-mère. Lurene fait partie du Fireside Theatre d'Orson Welles, c'est dire comme elle est allée loin. Elle est devenue, dans ses dernières années, une répétitrice, elle a fait répéter Helen Hunt...

Je pense que c'était la dernière fois qu'un personnage était introduit dans la série, dans les premières années, quand ils faisaient vraiment attention de bien faire les choses.
Et quand ce hochet [le hochet en argent sur lequel étaient gravées les initiales AAC] est apparu, et que Kate Torrance m'a fait me regarder dans le miroir et dire mon nom ["Adam Carrington"], j'ai eu des frissons. C'était brillant.
Et la recherche d'Adam de son droit de naissance - et l'acceptation finale - je ne suis pas sûr de combien de fois il a été accepté puis rejeté - mais quand il a été finalement accepté - c'était avant que les tests ADN ne soient populaires je suppose - c'était mon intrigue préférée.
L'ntrigue que j'ai le moins aimé c'était celle tournant autour du viol de Kirby. Et quand je suis allé dans The Colbys, Jeff et Adam ont eu une énorme bagarre dans la bibliothèque parce que Fallon avait dit à Jeff, son mari, que son frère Adam l'avait violée. Et c'était un rêve, une espèce de rêve sexuel refoulé qu'elle avait eu, et Jeff la croyait, et nous avons eu cette bagarre... n'importe quoi impliquant un viol est vraiment déplaisant et non merci...
Question: Who do you keep in touch with from the cast?
Thomson: We don't, actually. I think that Linda communicates with John (*). He went through a period...it was evident when the reunion happened about three years ago that John was not well. And I was very happy to hear from Linda that he is his old self again...
I don't think anyone keeps in particular touch, but we're always glad to see each other when we do get together.
We shot the last episode in May '89, so it's almost exactly twenty years ago!

Avec quels acteurs de la série êtes-vous resté en contact?
Avec personne, en fait. Je pense que Linda communique avec John (*). Il a passé une mauvaise période...C'était évident quand la réunion a été tournée il y a trois ans que John n'allait pas très bien. Et j'étais ravi d'apprendre par Linda qu'il est redevenu lui-même à nouveau...

Je ne pense pas que personne reste particulièrement en contact, mais nous sommes toujours heureux de nous voir lorsque nous sommes ensemble.
Nous tourné le dernier épisode en mai 89, donc ça fait presque exactement 20 ans!
*John Forstythe died shortly after this interview was made. / John Forsythe est mort peu après la réalisation de cette interview.
(This interview has been edited for length and clarity)

 




 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site