Saison 9
(Chaque photo est extraite de l’épisode qu’elle illustre ici)

 
        Cette saison divise la communauté des fans de Dynastie: certains la considèrent comme le combat de trop alors que d'autres la perçoivent comme un chant du cygne salutaire. Sans doute parce qu'il semblait peu probable que la série serait renouvelée pour une année supplémentaire, l’écriture se veut plus audacieuse et les scénaristes n'ont plus peur de dérouter les téléspectateurs. On trouve également beaucoup de références au passé même si cela se fait au détriment de certains éléments qui sont profondément modifiés (par exemple les détails sur la mort de Roger Grimes).
        D'autre part, elle ne ressemble à aucune autre: les acteurs jouent de manière beaucoup plus décontractée et l’aspect imposant de la série disparaît presque complètement. On retrouve néanmoins une intrigue policière tirée par les cheveux et le réalisme des situations, mieux maîtrisé que dans les saisons 7 et 8, se marie pourtant mal avec le surnaturel des rêveries de Fallon. Le résultat est donc très déroutant, mais pas foncièrement inintéressant. Malheureusement, alors qu’une conclusion pouvait être donnée, la production a quand même réalisé un cliffhanger qui laissera les téléspectateurs sur leur faim jusqu’en 1991.
        Joan Collins n’apparaît que dans quatorze épisodes, faute d'avoir pu être rétribuée comme elle le souhaitait. Linda Evans, quant à elle, tire sa révérence dans le huitième épisode de cette saison. Epuisée par des années de tournage, elle souhaitait se recentrer sur sa vie personnelle. Afin de les remplacer efficacement, on fait appel à Stephanie Beacham qui jouait dans les Colby le rôle de Sable, la cousine d'Alexis.
 

199  200  201  202  203  204  205  206  207  208  209  210  211  212  213  214  215  216  217  218  219  220

 






>



 
 
Créé avec Créer un site
Créer un site